Réussir votre création de cabinet dentaire : connaître les étapes et anticiper les coûts dentistes

Si un chirurgien-dentiste libéral fraîchement diplômé optera le plus souvent pour des remplacements afin de démarrer sa carrière il est à court ou moyen terme très tentant de créer son propre cabinet !

Cette perspective enthousiasmante doit être réfléchie et anticipée, notamment dans la mesure où la création implique des coûts importants avant même le démarrage de l’activité.

 

LES DEMARCHES

LE REMPLACEMENT   

LE COÛT

 

Quelles sont les démarches pour créer un cabinet dentaire ?

Comme tout professionnel de la santé, le dentiste libéral doit respecter certaines démarches préalables ou concomitantes au début de son activité. Au titre de ces formalités, vous devrez donc en tant que dentiste libéral :

Etape 1 - Procéder à votre inscription auprès du Conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes de votre lieu d’exercice. Celui-ci vous délivrera votre numéro RPPS, et procédera à l’enregistrement de votre diplôme.

Cette première étape vous permettra également de recevoir votre Carte de Professionnel de Santé

Etape 2 - Déclarer et faire enregistrer votre activité libérale auprès de l’Assurance Maladie ; votre conseiller de l’Assurance Maladie procédera également à votre inscription auprès de l’URSSAF

Etape 3 - Adhérer à la caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes

Etape 4 - Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle

L’accomplissement de ces formalités suppose bien entendu que vous ayez au préalable choisi votre lieu d’exercice, qui déterminera l’interlocuteur référent pour accomplir ces différentes démarches.

Ces démarches suivront la même logique dans le cadre du remplacement d’un dentiste libéral.

Démarches, étapes et justificatifs, pour réussir la création de votre cabinet dentaire : connectez-vous à votre espace personnel.

 

Remplacement de dentiste libéral : conditions et démarches

Comparativement à l’installation en tant que dentiste libéral, le remplacement offre davantage de flexibilité, et permet aux jeunes diplômés d’acquérir leur première expérience en tant que dentiste libéral avant une installation.

 

Quelles sont les conditions pour remplacer un dentiste libéral ?

Pour qu’un remplacement soit considéré comme régulier, le remplaçant doit être chirurgien-dentiste diplôméinscrit ou tableau de l’Ordre, ou être un étudiant français ayant validé sa cinquième année et obtenu son certificat de synthèse clinique et thérapeutique

La durée légale d’un remplacement est de 3 mois renouvelable, à noter qu’il n’existe plus de durée maximum pour le remplacement.

 

Quelles sont les démarches pour remplacer un chirurgien-dentiste ?

Le remplacement d’un dentiste libéral est conditionné au respect de 2 étapes, dans tous les cas c’est au dentiste remplaçant qu’il incombe d’effectuer les formalités :

Etape 1 : Demande d’autorisation au Conseil de l’Ordre du lieu de votre résidence. Celui-ci exigera plusieurs pièces justificatives, et notamment votre contrat de remplacement

Etape 2 : Déclaration auprès de l’URSSAF : cette démarche est obligatoire dans les 8 jours suivant le premier remplacement

 

Attention, si vous êtes remplaçant docteur en chirurgie dentaire thésé et inscrit au tableau de l’ordre, vous devrez également procéder à votre affiliation et cotiser à la CARCDSF.

Pour réussir vos démarches de remplacement, connectez-vous à votre espace personnel.


Et après le remplacement ? Vous pourrez bien sûr procéder à votre la création de votre cabinet !

 

 

L’installation en tant que dentiste libéral : quels coûts à prévoir ?

Si l’installation en tant que dentiste libéral permet dans la plupart des cas de profiter d’une situation stable sur le long terme, les coûts à l’installation ne sont pas négligeables, et doivent être étudiés soigneusement.

 

Quel coût à la création d’un cabinet de dentiste libéral ?

 

En tant que chirurgien-dentiste, votre coût d’installation varie bien entendu en fonction de votre situation géographique, de l’investissement en mobilier que vous souhaitez réaliser …

Dans tous les cas, certains coûts impondérables sont à prévoir :

  1. Les dépenses pour votre local professionnel

  2. Les frais de travaux, d’agencement, de mobilier

  3. Le financement du fauteuil et du matériel professionnel

  4. Les coûts éventuels liés aux droits d’enregistrement, aux frais d’architecte

 

Dans tous les cas, comptez environ 30 000 € de frais pour l’acquisition de votre matériel de base (fauteuil, luminaires, instruments …), comptez également 21 000 € à 30 000 € supplémentaires pour votre matériel de radiographie dentaire.*

La stérilisation de vos instruments est également une pratique vitale qui suppose des frais : comptez environ 4 000 € pour un autoclave, qui vous permettra de procéder à cette opération.

 

Quel est le coût d’achat d’un cabinet dentaire ?

 

En tant que dentiste libéral, il vous est également possible de racheter un cabinet existant. Cette seconde possibilité est particulièrement intéressante dans un contexte de baisse tendancielle du coût des cabinets au rachat.

 

En toute hypothèse, l’évaluation du prix d’un cabinet dentaire reste évaluée au cas par cas en prenant en compte les éléments suivants* :

  1. Le droit au bail : à condition que celui-ci soit cessible, vous devrez en tant que repreneur du cabinet négocier au mieux le bail, le plus souvent en prenant pour référence le prix versé par le dentiste cédant

  2. Le matériel professionnel : qui est évalué à la discrétion du repreneur et du vendeur en fonction de sa valeur estimée, n’hésitez pas pour cette estimation à vous faire accompagner par un expert-comptable 

  3. La clientèle : la valeur de la clientèle d’un cabinet dentaire est évaluée sur la base de 30% du CA annuel moyen dudit cabinet sur les trois dernières années, cette estimation peut bien sûr être pondérée en fonction de la structure de la clientèle, de la démographie locale, des possibilités d’expansion du cabinet …

 

A noter que les modalités d’évaluation de la clientèle d’un cabinet dentaire ont récemment évolué à la baisse (on se basait auparavant sur 50% du CA annuel moyen du cabinet sur les trois dernières années), le rachat est donc une opération particulièrement intéressante, à condition de bien la négocier !

Démarches et bonnes pratiques, pour acheter un cabinet dans les meilleures conditions, connectez-vous à votre espace personnel.

 

 

En bref : combien coûte un cabinet dentaire  

L’installation en tant que chirurgien-dentiste libéral suppose nécessairement des coûts importants qu’il vous faudra anticiper, aussi bien dans le cadre d’une création que d’un rachat :

  1. Le bail : doit être impérativement pris en compte, il s’agit d’un coût aussi incompressible que variable en fonction de votre zone d’implantation

  2. Votre équipement, pour lequel il faudra compter à minima entre 55 000 € et 65 000 €

  3. Et bien entendu, tous les frais liés à l’aménagement de votre cabinet

  4. En toute hypothèse, considérez avec attention le rachat d’un cabinet existant, qui pourra s’avérer être une opération rentable, à condition d’avoir été bien négocié !

Pour profiter d’un accompagnement personnalisé au cours de votre installation, connectez-vous dès à présent sur votre espace personnalisé. 

 

  1. https://www.cmvmediforce.fr/les-dossiers-cmv-mediforce/dossiers-par-professions/chirurgien-dentiste/

  2. http://www.nextdentiste.com/combienvautuncabinetdentaire/

Accéder à votre espace personnel

x
100 1ers packs offerts

Professionnels de santé, simplifiez votre installation avec le pack 1ères démarches

Cliquez ici