Les aides et financements

Choisir les solutions de financement adaptées

 

S’installer en libéral, créer ou reprendre un cabinet suppose des investissements parfois importants. Aussi, vous serez amené à rechercher des crédits professionnels spécifiques afin de répondre à vos besoins. De nombreuses solutions de financement existent, l’essentiel étant de trouver celles qui vont optimiser les coûts et votre fiscalité.

Cette rubrique a pour objectif de vous informer sur les différents modes de financement, de vous aider à évaluer vos besoins et à chiffrer votre revenu disponible en fonction de vos estimations d’honoraires et de charges.

CONSEIL n° 1 : définir les besoins de financement en fonction de votre projet 

Commencez par lister l’ensemble de vos dépenses et tentez d’en évaluer les montants :

- Auriez-vous besoin d’investir dans des locaux professionnels, de réaliser des travaux ?

- Souhaitez-vous racheter une patientèle / clientèle ? Si oui, à combien est-elle estimée ?

- Souhaitez-vous devenir associé ? Dans ce cas, quels sont les coûts du rachat de parts ?  

- Auriez-vous besoin de matériel pour exercer votre activité ? Tentez d’en estimer les montants (équipement, mobilier, matériel informatique…).

- Essayez de calculer les charges récurrentes de fonctionnement de votre activité.

 

CONSEIL n°2 : établir un plan de financement 

Un plan de financement permet de lister les dépenses qui devront être engagées pour le lancement de votre activité libérale et de les catégoriser en besoins permanents / courants. Il faut aussi définir les ressources dont vous disposez pour y répondre. Elles seront également répertoriées en ressources permanentes / récurrentes.

Ces deux outils peuvent vous y aider :

Tableau de vos dépenses

Mesure de votre capacité d’emprunt

 

CONSEIL N° 3 : être accompagné par un expert 

Trouver les meilleurs outils pour financer votre installation peut paraitre fastidieux, mais nos conseillers sont à votre disposition pour vous accompagner et vous proposer les bonnes solutions.

Demandez gratuitement et sans engagement, un RDV « Financement » 

Vous avez défini vos besoins, reste à choisir le bon financement pour optimiser vos investissements.

Pour cela, il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre autofinancement et endettement.

Si l’autofinancement permet de ne pas se créer de charges de remboursement, il faut toutefois veiller à disposer d’une trésorerie de précaution. De ce point de vue, l’utilisation d’un financement bancaire est aussi souvent synonyme d’optimisation financière, mais aussi fiscale, en fonction des solutions retenues.

Voici de façon synthétique les solutions de financement et leurs avantages respectifs :

    Il existe plusieurs solutions pour financer votre véhicule professionnel, pour choisir la meilleure solution, plusieurs critères doivent être pris en compte :

    - Votre niveau d’imposition : si votre tranche marginale d’imposition est élevée, il est important d’étudier les possibilités de déduction de vos charges de financement et leurs impacts.

    - Votre forme d’exercice : en entreprise individuelle (ou profession libérale), vous pouvez déduire des indemnités kilométriques. Dans ce cas, un crédit personnel* peut être envisagé.

     

    Option 1 : le crédit classique personnel (ou crédit-bail perso) 

    Ce type de crédit vous permet de déduire de votre résultat vos frais kilométriques. Il peut être intéressant si vous utilisez prioritairement votre voiture pour des déplacements personnels mais reste contraignant dans la mesure où vous devez noter chaque kilomètre parcouru à titre professionnel.

    Ce simulateur vous aidera à choisir et à calculer vos frais kilométriques :

    • Pour calculer vos frais kilométriques : cliquez ici

    • Pour simuler l’option fiscale de votre véhicule la plus favorable : cliquez ici

    Si vous avez besoin d’aide, demandez un rendez vous avec un de nos conseillers : cliquez ici .

     

    Option 2 : le crédit auto professionnel classique

    Il s’agit d’un crédit classique souscrit à titre professionnel, qui vous permet d’être propriétaire du véhicule de votre choix (neuf ou d’occasion). Avec un crédit pro, il fera partie de votre patrimoine professionnel.  D’un point de vue comptable, le montant TTC du véhicule est amortissable pendant 5 ans en moyenne.

    Vos avantages :

    - Des taux fixes et préférentiels pour les professions libérales

    - Des mensualités connues et fixes

    - Une fiscalité intéressante : vous pouvez déduire de vos revenus les intérêts du crédit et la dotation pour amortissements

    Vous souhaitez obtenir un devis pour le financement de votre véhicule : crédit auto et assurance auto, demandez à être contacté ici. Lien fiche contact .

     

    Option 3 : le crédit-bail

    Cette solution de location, avec ou sans option d’achat du véhicule, vous donne la possibilité de choisir votre véhicule : la société de crédit-bail (leasing) en reste le propriétaire, vous en êtes le ou la locataire.

    Les avantages :

    - Pas d’impact sur votre trésorerie : le véhicule est financé à 100% par l’organisme financeur.

    - Les loyers versés sont une charge d’exploitation déductible de votre résultat (100% des loyers si votre usage est exclusivement professionnel)

    - Pas d’apport personnel nécessaire, une option d’achat en fin de contrat et le libre choix de la marque et du modèle de véhicule.

    Les inconvénients :

    - Un engagement sur une durée déterminée : vous pouvez dénoncer le contrat mais au risque de payer des pénalités

    - Vous n’êtes pas propriétaire du véhicule pendant la durée du contrat

    - Vous gérez vous-même le véhicule (contrairement à la location longue durée)

    - Un coût souvent plus élevé qu’un crédit classique

     

    Option 4 : la location longue durée (LLD)

    Le contrat de LLD est établi en fonction de vos besoins pour une durée de 12 à 60 mois et un kilométrage déterminé (maximum 80 000 km pour un véhicule électrique, 150 000 km pour un modèle essence et 160 000 km pour un modèle diesel), en contrepartie d'un loyer mensuel.

    Ce loyer peut inclure un certain nombre de services, selon les options retenues :

    - la maintenance du véhicule (toutes les révisions préconisées par le constructeur, toutes les réparations nécessaires et le remplacement des pièces d'usure),

    - l'assurance responsabilité civile (dommages corporels et matériels causés à des tiers, dommages subis par les passagers),

    - l'assurance dommages, vol incendie, bris de glace, événements naturels,

    - l'assistance 24h/24 et 7j/7 (dépannage et/ou remorquage partout en France et en Europe, en cas de panne ou accident sur simple appel téléphonique), le remplacement des pneumatiques (prise en charge de la gestion été / hiver),un véhicule de remplacement (en cas de panne, accident, incendie ou vol),

    - la gestion du télébadge (gain de temps aux péages).

     

    Les avantages en matière de service, de souplesse et d'image :

    - Un service clé en main

    - Un contrat souple qui peut être révisé à tout moment

    - Une gestion simplifiée avec un interlocuteur unique qui permet de se concentrer sur son cœur de métier

    - L'achat et la revente optimisés grâce à la puissance de Banque Populaire Car Lease professionnel

    - L'assurance de disposer d'un mode de gestion fiscalement transparent

     

    Vos avantages financiers :

    - Pas d'immobilisation ni d'engagement hors bilan à comptabiliser

    - Le budget automobile est prévisible sur le long terme

    - Une comptabilité simplifiée, une seule facture par mois, claire et précise

    - Les loyers sont imputables en charge et déductibles selon la fiscalité en vigueur

    - Aucune avance de TVA lors de l'achat du véhicule

     

    ** l’assistance du conducteur 24h/24 et 7 jours/7 proposée par Natixis Car Lease est un contrat souscrit auprès d’Opteven Assurances, entreprise régie par le codes des assurances et soumis au contrôle de l’ACPR, Opteven Assurances , 35- 37 rue Louis Guérin – 69100 Villeurbanne – RCS 379 227 886.

    Banque Populaire Car Lease est une offre de location longue durée automobile de Natixis Car Lease dédiée aux clients de la Banque Populaire. Natixis Car Lease, société par actions simplifiée au capital de 4 520 000 euros – 977 150 309 RCS Toulouse – TVA FR 68 977 150 309 – Mandataire d’intermédiaire d’assurance, N° ORIAS : 09 046 805 – siège social : 8,  rue Vidailhan CS73131 31132 Balma cedex.

     

    Vous souhaitez en savoir plus sur la location longue durée et obtenir un devis gratuit sans engagement, contactez-nous en cliquant ici

    Au-delà du financement d’un éventuel véhicule professionnel (lire par ailleurs / lien à inclure), vous serez amené en tant que professionnel libéral à investir dans du matériel nécessaire à l’exercice de votre activité, des équipements informatiques, du mobilier pour votre cabinet ou votre salle d’attente, etc.

    Vous pouvez financer vos équipements avec des crédits classiques ou du crédit-bail. 

     

    Le crédit classique professionnel

    Une solution à des conditions particulièrement avantageuses : vous pouvez être financé jusqu'à 50 000 € pour vos différents équipements avec une durée de remboursement de 7 ans maximum.

    Demandez votre financement en cliquant ici.

     

    Le crédit-bail

    Le crédit-bail présente les caractéristiques d’un crédit et d’une location. On parle ainsi de loyers et non de mensualités. La société de crédit-bail achète le bien d’équipement souhaité et le loue ensuite pour une période déterminée. À l’issue de cette période, le bien peut généralement être restitué ou acheté à un prix convenu à l’avance.

    Pour votre équipement professionnel, vos projets immobiliers, la première acquisition ou le renouvellement de votre véhicule professionnel, le crédit-bail vous permet :

    - de préserver votre trésorerie et votre capacité d’endettement

    - de déduire totalement vos loyers de votre revenu imposable (à l’exception des véhicules de tourisme pour lesquels un plafond de déduction est fixé chaque année)

    - de financer 100% d’un investissement TTC, donc sans apport

    - de mettre en place un premier loyer majoré (maximum 20%) ou des loyers progressifs, en fonction de votre trésorerie

    - de devenir propriétaire de l’équipement pour sa valeur résiduelle (entre 1% et 6% généralement), au terme du contrat

    À noter : le montage du dossier est simple et rapide (une fiche de renseignements simplifiée et la déclaration 2035, un devis ou une facture pro-forma permettent généralement d’obtenir une réponse sous 48 heures) et la proposition de financement est claire et transparente. Elle précise en effet le montant de l’investissement, le nombre et le montant des loyers TTC et la valeur résiduelle du bien.

     

    Calcul des loyers d’un crédit-bail

    Pour vous aider, Liberaletvous met à votre disposition un simulateur qui vous permet de chiffrer les loyers d’un crédit-bail.

    Pour accéder au simulateur, cliquez ici.

    Bien entendu, vous établissez ce calcul de façon indicative et sans valeur contractuelle. 

    Le crédit bail vous intéresse ? Contactez-nous pour une mise en relation avec un expert.

    Devenir propriétaire de vos locaux professionnels, à titre privé ou via une structure juridique spécifique, est a priori une option avantageuse. Il est toutefois indispensable de consulter préalablement un spécialiste qui vous aidera dans votre réflexion et examinera, avec vous, les différentes modalités d’acquisition et de financements.

     

    Pourquoi acheter vos locaux ?

    Acheter « les murs » de votre activité professionnelle vous permet de constituer un patrimoine et vous engage sur la durée. Aussi, avant de vous décider, pensez à vous assurer que :

    - votre activité est bien établie sur un secteur stable ou en croissance.

    - l’endettement résultant de cette acquisition reste financièrement acceptable (des normes existent, elles varient selon les modalités d’acquisition). Vous devez rester solvable en dépit de cette acquisition.

    Ainsi, si vous achetez le bien à titre privé, il faudra veiller à respecter un taux d’endettement inférieur à 30%. Si c’est la société d’exploitation qui l’acquiert, la charge annuelle de remboursement ne devrait pas dépasser 50% de la capacité d’autofinancement de votre activité.

     

    Acheter à titre personnel ou professionnel, quel mode de détention privilégier ?

    Pour acquérir vos locaux professionnels, plusieurs options s’ouvrent à vous :

    - Inscrire les locaux au bilan de votre structure juridique professionnelle. C’est votre entreprise qui les achète.

    - Laisser les locaux dans votre patrimoine privé. C’est vous, à titre privé, qui devenez propriétaire.

    - Créer une Société civile immobilière (SCI), spécialement dédiée à l’acquisition de ces locaux.

     

    Quel type de financement choisir ?

    L’emprunt classique amortissable est la solution la plus courante pour financer vos locaux professionnels.

    Au-delà d’un certain montant (plus de 500 000 €), l’option du crédit-bail immobilier peut être envisagée.

    Le crédit classique est généralement à mensualités constantes. Il est également possible de prévoir un prêt modulable qui permet de décaler une ou plusieurs échéances, en fonction de l’activité. Plus souple, le crédit-bail immobilier permet de mettre en place des solutions totalement personnalisées.

    En fonction de votre activité, il peut y avoir des saisonnalités plus ou moins importantes et vous pouvez avoir besoin de couvrir vos charges, par exemple lorsque vous n’avez pas encaissé l’ensemble de vos honoraires. Un crédit court terme dit crédit de trésorerie peut alors s’avérer nécessaire :

    - La facilité de caisse : pour faire face à des « creux » de trésorerie. La facilité de caisse permet de gérer avec beaucoup de souplesse les dépenses immédiates, imprévues ou les encaissements différés. Elle correspond à une autorisation de découvert permanent. Son montant est défini à l’avance, en accord avec votre banquier. Au-delà du plafond prévu, il faudra mettre en place une autorisation de découvert.  

    - Le découvert autorisé : pour faire face à un besoin plus important. L’autorisation de découvert permet de faire face à un besoin temporaire de trésorerie excédant le montant de la facilité de caisse. Sa durée et son plafond sont déterminés à l’avance.  En phase d’installation, les congés peuvent être financés ainsi. 

    Vous avez décidé de reprendre un cabinet libéral. Vous reprenez peut-être le local, le matériel mais surtout la patientèle / clientèle. Il s’agit plus communément d’acquérir « un droit de présentation » car la patientèle / clientèle n’appartient pas vraiment aux professionnels.

    Les différentes étapes :

    1. Évaluer la valeur de la patientèle / clientèle

    Il n’existe pas de normes d’évaluation. Dans l’usage, la valeur est estimée en pourcentage des résultats de l’activité (CA). Soit en moyenne entre 40% et 60%, selon les activités. Toutefois, pour certaines professions de santé, on ne compte qu’entre 10% et 20%.

    NB : Dans une zone dite de désert médical, voire quand le professionnel qui cède son cabinet a du mal à retrouver un repreneur, les droits de présentation sont souvent faibles.

    2. Établir un contrat de cession avec un professionnel du droit

    3. Financer le rachat de patientèle / clientèle avec un crédit d’équipement ou d’installation. Il s’agit d’un crédit professionnel classique à taux fixe.  

     

    Liberaletvous, créé par la Banque Populaire (1), vous propose le prêt spécial Profession libérale : 

    Une solution à des conditions particulièrement avantageuses pour les professions libérales, avec des taux attractifs et des garanties spécifiques.

    Contactez-nous pour faire une demande de financement et obtenir une proposition gratuite et sans engagement. Cliquez ici

    Vous avez décidé de vous associer avec des confrères, ou de reprendre / racheter des parts d’une société. Qu’il s’agisse de parts d’une SCM (Société civile de moyens), d’une SCP (Société civile professionnelle) ou d’une SEL (Société d’exercice libéral), vous devez financer une partie des « moyens ou dépenses », équipement et parfois la patientèle / clientèle, mis en commun par l’ensemble des associés. Les critères d’évaluation de ses parts sont souvent définis dans les statuts de la société.

    Financer les parts de SCM ou SCP ou SEL avec un crédit classique PRO, à taux fixe. 

     

    Liberaletvous, créé par la Banque Populaire (1), vous propose le prêt spécial Profession libérale : 

    Une solution à des conditions particulièrement avantageuses pour les professions libérales, avec des taux attractifs et des garanties spécifiques.

    Contactez-nous pour faire une demande de financement et obtenir une proposition gratuite et sans engagement. Cliquez ici 

    BESOIN D\AIDE ? NOS CONSEILLERS VOUS ACCOMPAGNENT SUR CHAQUE ÉTAPECONTACTEZ-NOUS

    Accéder à votre espace personnel

    x
    100 1ers packs offerts

    Professionnels de santé, simplifiez votre installation avec le pack 1ères démarches

    Cliquez ici